Exposition « Sur le fil... 2 »


Cliquez sur l'image
Cliquez sur l'image

Du mardi 10 mai au vendredi 10 juin 2011

 

Mardi au vendredi de 10 à 17h

Samedi de 14 à 17h

 

Vernissage le vendredi 13 mai à 19h30 en présence des artistes

 

Lieu: Maison Jonathas

 

Entrée gratuite

 

Afin d’être dans la continuité de sa 1ère exposition sur le textile, le Centre culturel d’Enghien vous présente « Sur le fil… 2 », au sein d’Orcadre. 

L’exposition qui met en lumière les oeuvres de 7 artistes travaillant le textile sous différentes formes, se déroulera du mardi 10 mai au vendredi 10 juin. 


 Artistes telles que:

  • Séverine Bailleux,
  • Tristan des Limbes (Paris),
  • Bénédicte Devroede,
  • Flavull Flavullette,
  • Magali Treutens,
  • Peggy Van Reeth qui est à l’origine de la *poupée météore* figurant sur la pochette de l'album d'Olivia Ruiz et Delphine Von Kaatz remarquée pour ses célèbres culottes portées, entre autres, par Beth Ditto (chanteuse du groupe Gossip) et Wendy Delorme (écrivain-performeuse) ;

artistes qui seront notamment présentes au vernissage. 


« Sur le fil... 2 » ouvre les portes d’un univers décalé et intriguant.


Entre la féminité culottée qui se balade sur les murs, les poupées effilées et raccommodées, les accessoires de mode à l’unicité jalousée, les sacs répondant aux chartes du commerce équitable et les gentils monstres au look inimitable, il y en a pour tous les goûts.


« Sur le fil… 2 » habillera vos yeux tout en déshabillant votre esprit.


Babanauts
Babanauts

Séverine Bailleux et ses Babanauts

 

Les Babanauts sont nés de l'envie de se faire plaisir en créant de jolies choses utiles mais aussi futiles, des trucs de filles, des choses qui font sourire, à offrir ou à garder jalousement pour soi, et de les partager avec le monde entier... rien que ça !


Les Babanauts ont alors affrété leur navette spatiale, fait leurs provisions de repas lyophilisés, enfilé leur casque... Leur mission : créer des cabas, équitables, grands et solides, au look sympa et faisant pâlir de jalousie leurs cousins démodés, les sacs en plastique. Décollage réussi !

Pour les Babanauts, il est primordial de s'impliquer sur les plans social et écologique. C'est pour cela que nous avons choisi de travailler avec un fournisseur rencontrant les mêmes préoccupations et, par ce biais, de donner à nos cabas le label Max Havelaar.


Le label Max Havelaar assure au consommateur la garantie d'un commerce équitable, c'est-à-dire, entre autres : une rémunération juste pour le producteur; le respect des droits fondamentaux des personnes; le respect de l'environnement.

 

https://www.facebook.com/pages/Babanauts/104570044016


Les gentils monstres de Tristan
Les gentils monstres de Tristan

Tristan des Limbes

 

Tristan des Limbes a plusieurs formes et plusieurs personnalités, qui l’influencent dans son travail. Tristan s'adonne à toute forme d'art avec une inspiration dévorante, nous entrainant dans un univers tantôt tourmenté tantôt apaisé.

 

C'est l'univers coloré et enfantin qui sera mis en lumière lors de cette exposition.


Du dessin à la couture, des collages à l'écriture, Tristan ne s'inflige qu'une torture, la sienne; et ne se donne qu'une limite, aucune.

 

http://www.tristandeslimbes.com/


Chapeau - Balade contée 2010
Chapeau - Balade contée 2010

Bénédicte Devroede

 

Bénédicte Devroede est bien connue du Centre culturel. En effet, il s’agit d’une bénévole impliquée qui est également la vice-présidente du conseil culturel et qui mène de mains de fée l’atelier couture qui se déroule dans nos locaux.

 

Cette artiste a d’abord fait des études d’Arts plastiques section céramique à l’atelier 75 à Bruxelles. C’est à contre cœur qu’elle n’a pu se consacrer à sa passion car elle ne disposait pas d’assez de temps même si à chaque fois qu’elle se rendait  à une exposition, ses doigts la démangeaient.

 

La vie impose parfois de faire des choix et on place avec regret nos envies dans un tiroir bien caché...

 

Mais, grâce à sa participation dans plusieurs ateliers réalisés au centre, Bénédicte a pu se familiariser davantage avec les matières textiles et a ainsi réalisé plusieurs costumes, décors, etc et surtout pour ‘la Balade Contée’, évènement bien connu du Centre culturel d’Enghien.

 

C’est alors que petit à petit son attirance pour les volumes et la magie du modelage refait surface. Avec les matières textiles, Bénédicte peut s’adonner à la création de volumes à travers l’élaboration d’une idée, le jeu de la composition et les couleurs.

 

Et si cette artiste n’est encore qu’au début de la découverte de ses talents, elle a participé au Parcours d’Artistes d’Enghien où elle a exposé ses pièces textiles qui portent le doux nom de ‘Zygotos’.

 

Pour l’artiste, les accessoires tels que les chapeaux, les voiles, etc ne sont pas que de simples accessoires mais donnent une autre dimension aux personnages qui les portent.


Flavull
Flavull

Flavull Flavullette

 

La naissance des poupées...

 

Tout commence à partir d'une serie de dessins réalisés après les nuits cauchemardesques de Maman Flavullette.

 

Les grosses coutures qu'elle dessine sur les personnages sont les liens entre le monde sombre des rêves et la réalité.

 

Les premières poupées Flavull sont nées à coup de ciseaux, de fils, de tissus et d'aiguilles afin de leurs donner une autre dimension.


Il est donc indéniable que les cauchemards de Maman Flavullette sont la base de ses créations et la musique rock, punk et électro donnent le tempo à la machine à coudre.

 

Ses poupées sont comme un plat du jour, elles dépendent des humeurs: parfois plus sucrées, souvent très épicées, acides pour certaines, et très tendre pour d'autres. La fantasy et les films d'horreur font aussi partie de l'univers qui l'inspire au quotidien.


Pour la confection des poupées Flavull, Maman Flavullette utilise des veilles fringues récupérées chez les copines, ce qui donne une seconde vie au tissu et une personnalité différente à chacune d'elle. Ce qui en font des pièces UNIQUES.

 

http://www.myspace.com/flavull


Avel
Avel

Magali Treutens et ses bidouilles

 

La première Bidouille est née à Noel en 2006, une jolie cacahuète poilue toute tordue et mal foutue ayant vite trouvé un foyer prêt à lui apporter l'amour qu'elle méritait.

 

Une multitude d'autres bidouilles cousues main avec amour et plaisir ont vu le jour depuis, toutes aussi différentes et tordues les unes que les autres, chacune ayant leurs gouts, envies et caractère.

 

Francis l'âne, Marvin, Jean le sasquash, Chantal (la plus capricieuse), Léonard et tant d'autres ont trouvés leur place dans des familles où elles peuvent à présent vivre et s'épanouir.

 

En les voyant, il est difficile de ne pas succomber à leur charme, on se sent d’une bonne âme et désireux d’adopter une jolie petite Bidouille, impatiente de trouver un foyer chaleureux et où elle pourra s’ouvrir et être heureuse, donc n’hésitez pas car elles n’attendent que cela !

 

http://www.facebook.com/pages/Bidouille/303681321415

 


Hallali
Hallali

Peggy Van Reeth

 

Peggy Van Reeth a déjà un sérieux bagage derrière elle.

 

Cette tournaisienne a fait ses études secondaires à l’Académie des Beaux-Arts de Tournai, se perfectionne en section création textile lors de ses études supérieures, suit des cours du soir en sculpture à l’Académie des Beaux-Arts de Watermael-Boitsfort de Bruxelles, suit d’autres cours du soir de peinture décorative à l’Institut Diderot à Bruxelles et en même temps une autre formation en infographie. Pas étonnant que son travail finit par payer : l’une de ses créations se retrouvent en personnage principal du clip d’Olivia Ruiz  « la femme chocolat ».

 

Et Peggy Van Reeth a plus d’une épingle dans sa trousse : créatrice d’un décor pour un défilé de mode, costumière chez Eldorado location de costumes, couturière pour une publicité de France Télécom, habilleuse au Théâtre Royal de la Monnaie à Bruxelles, pour ne citer que quelques-unes de ses nombreuses expériences.

 

Les oeuvres que créent Peggy Van Reeth sont de jolies poupées aux grands yeux et à la bouche pulpeuse. Tantôt gothique et triste, tantôt provocante et séduisante.

 

Faites de longues jambes et de jolies joues saillantes, les poupées sont présentées dans leur boîte et donnent le tempo au décor, à un univers décalé et sombre, avec leur propre histoire et leur propre vécu.

 

Faites main, elles n’en sont que plus unique en leur genre.

 

Déjà exposées à Paris, aux Etats-Unis et à Bruxelles, les poupées de Peggy feront leur 1er  séjour à Enghien.

 

www.peggy-v.net/fr/


Body fleuri porté par Wendy Delorme
Body fleuri porté par Wendy Delorme

Delphine Von Kaatz

 

Originaire de France, c’est en Belgique que Delphine Von Kaatz développe ses créations.

 

Après des études aux Beaux-Arts à Nantes, sa ville natale, elle se rend à la prestigieuse école de La Cambre-Mode[s]  à Bruxelles.

 

Elle n’effectuera qu’une année dans cette école, ne se sentant pas à l’aise avec l’esprit de celle-ci. Elle s’intéresse alors à la création de petites culottes et allie son univers rock’n’roll et son humour décalé à sa passion pour les fesses féminines. 

 

Quelques réalisations plus tard, les organisateurs d’une soirée bruxelloise alternative lui proposent de faire un défilé. Delphine Von Kaatz accepte et assistée de quelques copines en guise de modèles, y rencontre un réel succès. Elle décide alors de s’y consacrer plus sérieusement. 

 

La machine est lancée. Les petites culottes DvK inspirées de l’univers de la musique et de la fête trouvent leur public auprès des filles énervées et des garçons sensibles.

 

Delphine fait tout de A à Z, elle créé ses modèles, ses prototypes et s'occupe aussi de la confection, puis de la promotion et de la vente.

 

Elle organise des défilés pour présenter ses petites culottes, à Paris et Bruxelles notamment, dans un esprit festif et déluré.

 

Durant l'été 2007 elle rencontre Beth Ditto, la chanteuse charismatique du groupe Gossip et le coup de foudre est réciproque.

 

Delphine est séduite par l'engagement et le militantisme de Beth, Beth adore les petites culottes glamour et décalées de Delphine.

 

A l'automne 2008, Beth Ditto commande quelques petites culottes pour la tournée d'été, et les exhibe sur de nombreuses scènes, offrant à Delphine von Kaatz une vitrine mondiale.

 

Depuis, Delphine Von Kaatz continue à habiller les "fesses des filles qui n'ont pas froid aux yeux" et elle s'intéresse aussi aux maillots de bain. A suivre donc...

 

http://www.myspace.com/delphinevonkaatz/


Maison Jonathas
7 rue Montgomery
7850 Enghien
Tél: 02/ 396 37 87

 

Du mardi au vendredi

De 10h à 17h

Fermeture d'hiver du 18/12 au 08/01 (inclus)

 

Pour nous contacter ou nous situer

Nous suivre...